Histoire du Tai Chi

 
 
De: Dr Paul Lam

© Copyrights Tai Chi Productions 2007. Tous droits réservés, aucune partie de cet article ne peut être reproduite sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, sans autorisation écrite, sauf à des fins éducatives à but non lucratif. Par exemple: vous pouvez photocopier cet article pour un ami, un étudiant payant ou un participant à la conférence, à condition que cet article ne soit pas inclus dans vos frais.

Synopsis:
Le Tai Chi est l'un des arts martiaux les plus connus des systèmes internes de la Chine ancienne. Basé sur le Qigong et les techniques d'arts martiaux il y a des milliers d'années, Chen Wangting a développé le Tai Chi style Chen autour de 1670. Il est caractérisé par des mouvements contrastés et complémentaires: lent et doux, rapide et dur. Il contient une puissance explosive et des positions basses. Le style de Chen est plus difficile et physiquement exigeant que le style de Sun; Donc, ce n'est pas le meilleur style pour commencer si vous souffrez d'arthrite.

Yang Lu-chan a appris le Tai Chi dans le village de Chen. Plus tard, il l'a modifié avec des positions plus élevées, des mouvements doux et lents, le rendant beaucoup plus approprié pour plus de gens.

De style Yang et Chen, trois autres grands styles développés - Wu, Hao et Sun. Chacun de ces styles partagent des principes essentiels similaires, mais contiennent des caractéristiques et des caractéristiques différentes. Sun, le dernier style, est le plus approprié pour les personnes atteintes d'arthrite.

Introduction

Le Tai Chi, également connu sous le nom de Shadow Boxing, est l'une des branches majeures des arts martiaux traditionnels chinois. Son nom est dérivé du terme philosophique, "Tai Chi", dont la première référence écrite connue est apparue dans le Livre des Mutations sur 3000 il y a des années sous la Dynastie Zhou (1100-1221 BC). Dans ce livre, il est dit que «dans tous les changements, il existe du Tai Chi, qui provoque les deux contraires en tout.» Le Tai Chi signifie l'ultime de l'ultime, souvent utilisé pour décrire l'immensité de l'univers.

Les principes essentiels du Tai Chi sont basés sur l'ancienne philosophie chinoise du taoïsme, qui met l'accent sur l'équilibre naturel de toutes choses et sur la nécessité de vivre en accord spirituel et physique avec les modèles de la nature. Selon cette philosophie, tout est composé de deux éléments opposés, mais entièrement complémentaires, du yin et du yang, travaillant dans une relation en perpétuel équilibre. Le Tai Chi consiste en des exercices équilibrés entre le yin et le yang, c'est pourquoi il est si remarquablement efficace.

Le yin et le yang sont des opposés polaires et se retrouvent dans toutes les choses de la vie. Dans la nature, tout tend vers un état naturel d'harmonie. De même, le yin et le yang sont toujours en équilibre total. Des concepts tels que doux, souple, productif et féminin sont associés au yin, tandis que des concepts tels que dur, rigide et masculin sont associés au yang. Les deux parties se complètent complètement et forment ensemble un ensemble parfait. Les choses parfaitement équilibrées et en harmonie sont en paix; être en paix conduit naturellement à la longévité. Une personne parfaitement harmonisée montrera cet équilibre et cette complétude par sa tranquillité et sa tranquillité d'esprit.

The Beginning
Il est presque impossible de séparer l'histoire de l'art martial chinois de la légende. Les légendes contiennent des messages intéressants et utiles; ainsi, je partagerai avec vous.Les vraies origines du Tai Chi sont obscures. Les récits les plus romantiques et mystiques remontent au 15th, au 12th ou même au 8ème siècle. Unfigure légendaire, Zhang Shanfeng, était un prêtre taoïste célèbre au 15ème siècle. On croyait qu'il possédait une capacité surhumaine et un immense pouvoir interne.

Des témoignages moins romantiques, mais plus fiables, de Tai Chi remontent à Chen Wangting, une garde royale du 16ème siècle du village de Chen dans le comté de Wenxian, province du Henan. Après sa retraite de l'armée, il a été attiré par les enseignements du taoïsme, ce qui l'a conduit à une vie simple d'agriculture, d'étude et d'enseignement des arts martiaux.

Style Chen

Dans les 1670, Chen Wangting a développé plusieurs routines de Tai Chi qui incluaient l'ancienne forme de cadre (style Chen classique) encore pratiquée aujourd'hui. Il a été grandement influencé par les écoles de boxe, en particulier celle d'un célèbre général de l'armée impériale, Qi Jiguang. Qi Jiguang a écrit un important manuel sur l'entraînement militaire intitulé Boxing in 32 Forms. Plus important peut-être, Chen Wangting a assimilé les anciennes techniques philosophiques de Daoyin et Thon à ses routines d'arts martiaux. Ces techniques, associées à l'utilisation de la clarté de la conscience, se sont développées dans la pratique du taoïsme.Daoyin est l'effort concentré de la force intérieure, alors que le thon est un ensemble d'exercices de respiration profonde. Thon a récemment développé dans les exercices de Qigong populaires. Il adapte également la compréhension phylosophique de la médecine traditionnelle chinoise. En combinant des exercices d'arts martiaux, la pratique du Daoyin et du Thon et la Médecine Traditionnelle Chinoise, le Tai Chi est devenu un système complet d'exercices dans lequel la concentration mentale, la respiration et les actions du pratiquant sont étroitement liées. Il a ouvert la voie à son utilisation actuelle en tant que forme idéale d'exercice pour tous les aspects des soins de santé. Depuis lors, le style Chen avait été gardé presque dans le secret dans son village. Le clan a enseigné le tai-chi à leurs belles-filles, mais pas à leurs filles, de peur qu'elles ne prennent l'art à l'extérieur du village (il n'y avait pas de divorce en ce temps-là!).

Dans ses dernières années, Chen Xin, un membre de la 16th génération de la famille Chen, a écrit et illustré un livre détaillé sur l'école Chen de Tai Chi. Dans ce document, il décrit les postures et les mouvements corrects et explique le contexte philosophique et médical des routines. Cependant, cela n'a pas été publié avant 1932, après que Chen Fake, un arrière-petit-fils du célèbre Chen Changxing, ait enseigné le Tai Chi de style Chen en dehors de Chen Village.

Chen Fake, qui faisait partie de la 17ième génération de la famille Chen, était l'un des plus accomplis et peut-être le plus grand leader du Tai Chi de style Chen. Il y a eu beaucoup d'histoires racontées sur ses prouesses étonnantes dans le Tai Chi, et aussi sur sa disposition presque parfaite: Il était universellement aimé, ne se faisant aucun ennemi pendant les années 29 qu'il a vécues et enseignées à Pékin jusqu'à sa mort dans 1957.

Chen Fake était le plus jeune enfant de sa famille et son père était 60 ans quand il est né. Ses deux frères aînés sont morts dans une épidémie, et par conséquent, Chen Fake était très gâté. Il était également plutôt faible et, parce qu'il était gâté, il n'était jamais obligé de pratiquer le Tai Chi. Chen Fake était aussi paresseux et, même s'il savait que le Tai Chi améliorerait sa santé, il ne s'embarrassait pas de la pratiquer. Au moment où Chen Fake était 14 ans, il était la risée de son village. Son père, d'autre part, a été reconnu dans le village comme un leader et le praticien le plus qualifié de Tai Chi. Alors que Chen Fake vieillissait, il commença à avoir honte, réalisant qu'il laissait tomber son père. Il a décidé d'essayer de rattraper son cousin, qui était très hautement considéré pour ses compétences, sa force et son expertise en Tai Chi. Mais peu importe combien Chen Fake s'est amélioré, son cousin s'est amélioré d'une quantité égale. Chen Fake commença à s'inquiéter qu'il ne rattraperait jamais son cousin.

Puis, un jour, tandis que Chen Fake et son cousin marchaient dans les champs, son cousin se souvint qu'ils avaient laissé quelque chose derrière lui et dit à Chen Fake: «... Courez le chercher et allez le chercher. Je marcherai lentement pour que tu puisses me rattraper. »Alors que Chen Fake se précipitait pour rejoindre son cousin, il lui vint soudainement à l'esprit que s'il s'entraînait plus fort que son cousin, il finirait par le rattraper. Dès lors, Chen Fake a utilisé toutes les minutes disponibles pour s'entraîner. Bientôt, il a tellement amélioré sa force et sa technique qu'il a été capable de battre son cousin lors d'un combat. Son père avait été absent de la maison à cette époque pendant environ 3 ans, donc l'amélioration spectaculaire de Chen Fake ne pouvait pas être attribuée à un coaching spécial de sa part. C'était plutôt le résultat du nombre incroyable d'heures qu'il avait consacrées à la pratique.

Chen Fake a enseigné à des milliers d'étudiants pendant ses années à Beijing. Beaucoup ont commencé le Tai Chi pour améliorer leur santé ou même pour guérir une maladie spécifique. Les élèves célèbres de Chen Fake comprenaient Tian Xiuchen, Hong Junsheng, Liu Ruizhan, Tang Hao, Gu Liuxin, Lei Mumin, Li Jinwu, Feng Zhiqiang et Li Zhongyiun.

Le style Chen est caractérisé par l'accent mis sur la force spirale. Ses mouvements sont similaires à d'autres arts martiaux. Les mouvements lents et doux se mêlent aux mouvements rapides et durs. Il est également caractérisé par une puissance explosive et des positions basses. Chen Style est riche en techniques de combat pratiques et efficaces, ce qui le rend plus adapté aux jeunes.

Style Yang

Fouet simple de style Yang par années 90 Mr LumLe style Yang est le plus populaire. Yang Lu-chan (1799-1872) l'a créé au début du 19ème siècle. En tant que jeune, Yang a aimé les arts martiaux et a étudié avec de nombreux maîtres célèbres. Un jour, il s'est battu avec et a été fermement vaincu par un descendant du village de Chen. Il était fasciné par la manière inhabituelle de son adversaire: ses mouvements doux, courbes, mais puissants étaient totalement différents des styles d'arts martiaux prédominants à l'époque. Yang était si désireux d'apprendre l'art, il a prétendu être un mendiant affamé et s'est évanoui à la porte d'entrée de l'aîné du village de Chen. Il a été sauvé et accepté comme domestique dans la maison de Chen. Yang s'est réveillé la nuit pour apprendre l'art à travers une fissure dans le mur tandis que d'autres pratiquaient. Il est rapidement devenu un praticien hautement qualifié. Plus tard, quand Yang a été découvert, il aurait pu être exécuté légalement pour son comportement à cette époque, mais l'aîné du village a été tellement impressionné par les compétences de Yang qu'il l'a formellement accepté comme étudiant.

Yang a ensuite quitté le village, voyageant autour de la Chine, pour enseigner l'art. Il a acquis une grande réputation et a été nommé «Yang l'invincible». Yang a finalement développé son propre style, qu'il a enseigné à un grand nombre de personnes, y compris des membres de la Cour impériale. Le style Yang est caractérisé par des mouvements doux, gracieux et lents, qui facilitent l'apprentissage et la promotion de la santé. Le style Yang est devenu très populaire dans les temps modernes.

Wu Style (également connu sous le nom de Hao Style)
Il y a des mots chinois qui ont des significations entièrement différentes mais qui partagent un son similaire; donc leurs orthographes Pinyin sont les mêmes. Ce "Wu" est différent du prochain Wu Style en chinois. Il est également connu sous le nom de style Hao. Il a été créé par Wu Yuxiang (1812-1880), et transmis à Hao Weizheng (1849-1920), qui a contribué de manière significative au style. 

Hao n'est pas un style bien connu. Ses créateurs avaient étudié le style Yang et Chen. Hao se caractérise par des mouvements lents et lâches à l'intérieur, qui sont étroitement soudés en apparence extérieure. Une grande importance est accordée à la force interne et au positionnement correct. Les mouvements externes et le transfert du substantiel et insubstantiel sont contrôlés par le pouvoir interne. Quand on regarde un pratiquant de haut niveau qui exécute le style Hao, il apparaît plus grand et plus arrondi, comme si son pouvoir intérieur s'étendait plus loin que la forme physique extérieure.

Wu Style
Wu Quan-vous (1834-1902), et plus tard son fils Wu Jian-quan (1870-1942), a créé cet autre Wu Style; il est caractérisé par la douceur et l'accent sur la réorientation de la force entrante. C'est riche avec des techniques de main. Le style Wu a tendance à avoir une posture légèrement inclinée vers l'avant.L'avantage du style Wu est qu'il est agréable à regarder et riche en techniques. 

Style de soleil

Style Tai Chi Sun en Norvège 2005Le style Sun est le plus jeune des styles majeurs. Il a été créé par Sun Lu-tang (1861-1932). Le soleil était un représentant bien connu du Xingyiquan et du Baguaquan (deux styles d'arts martiaux internes célèbres) avant d'apprendre le Tai Chi. Dans 1912, Sun s'est heurté à Hao Weizheng (voir le style Hao), qui était malade. Sans savoir qui était Hao, Sun prit soin de lui en lui trouvant un hôtel et un médecin. Après que Hao ait récupéré de sa maladie, il est resté dans la maison de Sun pour lui apprendre le Tai Chi.

Sun a plus tard créé son propre style qui se caractérise par des étapes agiles. Chaque fois qu'un pied avance ou recule, l'autre pied suit. Ses mouvements coulent doucement comme une rivière, et il y a un puissant exercice de Qigong chaque fois que la direction est changée. Sun Style a des positions élevées.

Le Qigong unique dans le style de Sun apporte une grande puissance interne, comme l'eau dans la rivière, sous la surface calme il y a une puissance immense dans le courant. Ce pouvoir est particulièrement efficace pour la guérison et la relaxation. ses positions plus élevées facilitent l'apprentissage des personnes âgées. Il est également compact, ne nécessitant pas un grand espace pour pratiquer. Le soleil a tellement de profondeur qu'il maintient l'intérêt des apprenants à mesure qu'ils progressent.
 
Tous les programmes de Tai Chi pour la santé de mon équipe contiennent des mouvements de style Sun pour leur efficacité et leur sécurité. Le flux de Qi est un sentiment agréable qu'un praticien acquiert plus rapidement de l'apprentissage de ce style.
 
CONCLUSION
Il y a beaucoup plus de styles et de formes de Tai Chi en plus de ceux mentionnés ci-dessus. Les nombreux styles et formes de Tai Chi peuvent être écrasants pour les débutants et les praticiens avancés. Les lecteurs devraient considérer les nombreuses formes comme une opportunité de faire des choix, plutôt que comme un tableau de confusion.

Le Tai Chi peut être simple et facile si vous définissez vos buts et objectifs. Par exemple, si vous souhaitez apprendre le Tai Chi uniquement pour ses bienfaits pour la santé (au lieu de l'autodéfense), apprendre leProgramme de Tai Chi pour l'arthriteavec le jeu de mouvement 12 est simple et efficace. Plus d'un million de personnes par 2007 ont aimé apprendre cet ensemble et ont gagné des avantages pour la santé.

L'avenir
Depuis le XeXIX siècle, les Chinois ont compris les immenses bienfaits du Tai Chi pour la santé et sa popularité n'a cessé de croître. Maintenant, le Tai Chi est pratiqué dans presque tous les coins du monde. C'est l'un des exercices les plus populaires aujourd'hui avec plus de 19 millions de participants.Comme nous survivons plus longtemps que nos ancêtres, les maladies chroniques telles que l'arthrite et le diabète affectent plus d'entre nous, diminuant la qualité de nos vies. Des données scientifiques et épidémiologiques de plus en plus nombreuses indiquent que l'exercice est essentiel à la prévention et à la prise en charge de ces maladies chroniques. De nombreuses études ont montré que le Tai Chi peut fournir beaucoupavantages pour la santé.

La popularité du Tai Chi va prendre un autre saut quantique alors que de plus en plus de gens en ressentent le plaisir et les bienfaits.

Bibliographie:
Tai Chi pour les débutants et les formulaires 24 par le Dr Paul Lam et Nancy Kayne. Publié par Limelight Press 2006

 
 
Xing Yi Quan Xue: L'étude de la boxe de forme-esprit par Sun Lu Tang. Traduit par Albert Liu. Publié par High View Publication, Pacific Grove, CA.
 
Articles connexes: